Vous avez envie de vous libérer de la cigarette et en finir avec cette habitude qui vous empoisonne ?

Vous savez que la cigarette est mauvaise pour vous, votre santé et celle de votre entourage, vos finances. Sans parler des mauvaises odeurs qui sont désagréables pour tous. Et la dépendance à une substance nocive ! Cette addiction coûte cher à tous les niveaux.

Si vous lisez ces lignes, c’est que vous avez pris conscience des mauvais effets de la cigarette et pris la décision d’arrêter. C’est une première étape essentielle.

L’hypnose est réputée très efficace dans cette démarche d’accompagnement vers l’arrêt définitif de la cigarette.

Et où en êtes-vous avec la cigarette ?

Arrêter de fumer n’est pas uniquement une histoire de volonté. Sinon, vous auriez déjà arrêté de fumer, n’est-ce pas ?

Fumer constitue un acte inconscient qui est programmé de manière automatique dans votre cerveau. C’est « plus fort » que vous. Cela s’explique par le fait que la partie inconsciente de votre esprit croit que la cigarette est quelque chose de positif et d’utile.
Il s’agit d’un malentendu fondamental entre la partie logique, consciente, de votre esprit, et la partie inconsciente, émotionnelle.

L’arrêt du tabac avec l’hypnose est un travail à plusieurs niveaux:

L’hypnose vous permet de faire un travail complet sur ce qui déclenche l’envie de fumer et sur ce que vous apporte la cigarette.

 Quand l’addiction n’est qu’une question d’habitude
L’addiction à la cigarette est souvent une dépendance psychologique liée à des habitudes qui ne sont que des habitudes et des croyances qui ne restent que des croyances. Les habitudes changent, comme les croyances, n’est-ce-pas ? Il suffit de changer d’endroit, de pays, de voir les choses sous un autre angle pour voir à quel point une habitude ou une croyance en remplace une autre et que ce qui nous paraissait important hier nous semble inutile, voire obsolète aujourd’hui.

Sous hypnose, les protocoles sont choisis par le thérapeute pour éliminer les habitudes, les croyances et les craintes, l’anxiété, les appréhensions qui y sont jointes. Dans ce cas, la plupart du temps peu de séances sont nécessaires pour se libérer de l’addiction définitivement.

 Quand l’addiction dépasse l’habitude
Plus qu’une habitude liée à des croyances, dans d’autres cas, on peut considérer que l’acte de fumer a une ou plusieurs fonctions utiles (généralement inconscientes). On recherche alors : la mise en évidence des évènements déclencheurs et la ou les fonction(s) utile(s).

Afin de respecter l’ « écologie» (respect de la personne, de ses valeurs et de son équilibre) et éviter la prise de poids, la substitution de symptôme, voire la rechute, on remplace l’acte de fumer par une solution qui a les mêmes fonctions utiles que celui-ci.

 Quand l’identité est liée à l’acte de fumer
Cependant, le thérapeute doit être vigilant car certaines personnes associent leur dépendance à leur identité, souvent sans en être conscientes. Le comportement addictif fait donc partie intégrante et vitale de leur vie. Arrêter de fumer peut alors être ressenti comme une sensation de perdre une partie d’elle-même, voire une peur de mourir. Cet état trouve son origine dans un traumatisme plus profond auquel la personne a associé l’acte de fumer. Elle utilise alors des expressions comme « Si j’arrête de fumer c’est comme si l’on me coupait une main » ou encore « Il y a une partie de moi qui veut et l’autre qui ne veut pas, c’est comme mourir un peu. »

Quand une personne a ce genre de dialogue, il faut d’abord trouver l’origine du traumatisme et libérer l’émotionnel lié à celui-ci avant de commencer une thérapie anti-tabac. Il faut donc savoir qu’un arrêt-tabac n’est jamais anodin et s’il peut amener à se guérir d’une habitude en une seule séance, il peut aussi faire ressurgir des traumatismes anciens.

 Les peurs liées à l’arrêt du tabac
« J’ai peur de grossir ! » Entre 10% et 15% des sujets prennent du poids qui devrait disparaitre dans les deux années qui suivent. Plus précisément entre trois et cinq kilos : c’est ce qu’un individu prend en moyenne selon différentes études publiées.

Pourquoi cette prise de poids ? En fait, elle correspond à la différence entre le poids de la personne et ce qu’elle pèserait si elle ne fumait pas, car fumer fait maigrir, c’est prouvé. Chaque cigarette consommée est l’équivalent de 10 kilocalories brûlées.
D’autre part, les personnes qui fument ont moins de souffle et sont enclins à se dépenser moins. L’arrêt tabac leur permet de reprendre une activité physique avec plus de plaisir, donc de dépenser des calories 🙂

Votre objectif : devenir non-fumeur !

J’adapte mon intervention pour que vous redeveniez « Non Fumeur » est qu’il n’y ait alors aucune compensation, aucune prise de poids. Lorsque je vous accompagne sur l’arrêt du tabac, je prends tout en considération pour que cet arrêt soit naturel, simple, automatique et écologique pour vous, votre organisme et votre entourage.
Arrêter de fumer avec l’hypnose est une méthode douce, sans effets secondaires et sans contre-indications.

Arrêtez de fumer à votre rythme

L’arrêt du tabac est différent pour chaque personne. Certains passent de 2 paquets par jour au statut de non-fumeur en 1 seule séance, d’autres diminuent progressivement ou passent à quelques cigarettes par semaine, d’autres continuent après la séance mais arrêtent naturellement quelques jours plus tard.

Chacun vit cet arrêt de façon différente, et c’est souvent l’arrêt qui vous convient le mieux et qui vous permet de devenir non-fumeur en toute sérénité, sans contrainte, sans sensation de manque.
Pour certaines personnes c’est une seule et unique séance et pour d’autres un peu plus, tout dépend du niveau de stress et des émotions associées à la cigarette.

Bénéfices de l’arrêt du tabac


Quelle que soit la quantité de tabac consommée et aussi longtemps qu’on ait fumé, il n’est jamais trop tard pour arrêter et les bénéfices de l’arrêt du tabac interviennent presque immédiatement :

  20 minutes, après la dernière cigarette :
La pression sanguine et les pulsations du coeur redeviennent normales.

  8 heures, après la dernière cigarette :
La quantité de monoxyde de carbone dans le sang diminue de moitié. L’oxygénation des cellules redevient normale.

  24 heures, après la dernière cigarette :
Le risque d’infarctus du myocarde diminue déjà. Les poumons commencent à éliminer le mucus et les résidus de fumée. Le corps ne contient plus de nicotine.

  48 heures, après la dernière cigarette :
Le goût et l’odorat s’améliorent. Les terminaisons nerveuses gustatives commencent à repousser.

  72 heures, après la dernière cigarette :
Respirer devient plus facile. Les bronches commencent à se relâcher et on se sent plus énergique.

  2 semaines à 3 mois, après la dernière cigarette :
La toux et la fatigue diminuent. On récupère du souffle. On marche plus facilement.

  1 à 9 mois, après la dernière cigarette :
Les cils bronchiques repoussent. On est de moins en moins essouflé.

  1 an, après la dernière cigarette :
Le risque d’infarctus du myocarde diminue de moitié. Le risque d’accident vasculaire cérébral rejoint celui d’un non-fumeur.

  5 ans, après la dernière cigarette :
Le risque de cancer du poumon diminue presque de moitié.

  10 à 15 ans, après la dernière cigarette :
L’espérance de vie redevient identique à celle des personnes n’ayant jamais fumé.

  Des bénéfices pas uniquement pour votre santé :
Vos finances et votre famille vous remercient !


Regardez ce qu’il se passe dans votre corps quand vous arrêtez de fumer…

Publicité anti-tabac très intéressante

Un gage de qualité

Je suis membre du réseau ATH

Arrêt du Tabac par l’Hypnose

Ce réseau recense les praticiens spécialistes du sevrage tabagique.


Consulter ma fiche d’adhérent à l’ATH

Je vous invite à consulter mon site web dédié à l’arrêt du tabac pour découvrir dans le détail le programme de votre sevrage tabagique !

Découvrir le forfait stop-tabac en 2 séances sur hypnotabac83.fr

Si cette page vous a plu, pensez à partager, merci !